Uncategorized

RENÉE MARTEL TRANSFORME «LIVERPOOL» EN SUCCÈS

Jukebox le film
Jukebox le film
«C’est Gerry Plamondon, le gérant des Sultans [et nouveau gérant de Renée Martel], qui m’a apporté Liverpool», raconte Denis S. Pantis. «Ça avait pas été un succès, mais c’était une bonne toune.»

La chanson, écrite par Eddy Marnay, composée par Guy Magenta, en écho à cette ville portuaire d’où les Beatles étaient partis pour conquérir la planète, avait été enregistrée en France dès 1964 par une certaine Christine Nerac, et reléguée en face B d’une autre chanson très oubliée: Les Amants du cœur.

Quand Renée Martel, trois ans plus tard, débarque à Montréal, on ressort Liverpool des boules à mites pour le premier 45 tours de la vedette en devenir de l’étiquette D.S.P. À tout le moins pour la face B. Oublie ces mots (adaptation d’I Take It Back, de Sandy Posey) est choisie en face A. Renée s’en étonne encore:

Jukebox le film

«Je fais Jeunesse d’aujourd’hui quelques fois, mais avec cette chanson que je déteste au plus haut point, et ça ne marche pas. »

«Et un jour, mon gérant Gerry Plamondon dit à Denis: “Pourquoi tu ne lui fais pas faire le côté B, à Jeunesse d’aujourd’hui?” Denis dit: “Ouais, c’est vrai”, et là, c’est la folie furieuse.» Plus qu’un numéro un de palmarès Méritas, la chanson colle parfaitement à Renée, qui ressemble aux jeunes Anglaises de 1967.

Denis commente: «C’est une charmante jeune fille, elle a le look, et elle a aussi… une tristesse dans son approche. Fallait lui donner des chansons qui étaient pas happy happy happy. Pas Les boites à gogo. Fallait que ça soit plus mystérieux.» Un brouillard de ciel anglais, c’était parfait pour que «la fille pousse un cri pareil au cri d’un remorqueur.»

Jukebox le film

CHANTEZ, DANSEZ, CRIEZ !

JUKEBOX arrive ce printemps… Suivez-nous sur Facebook et Instagram !

ABONNEZ-VOUS À
L’INFOLETTRE

/liverpool-renee-martel/ 2020/09/21 12:56:18 fr_FR 3.237.200.21

DÉCOUVREZ NOS FILMS

Disponibles en ligne et sur DVD