Uncategorized

«SI J’ÉTAIS MILLIONAIRE » ET LES CLASSELS EN COULEUR

Jukebox le film
Jukebox le film

Quand Expo 67 ouvre ses portes aux multitudes, les Classels les attendent. Ils ont même une chanson de circonstance, dans les deux langues officielles: Le monde a rendez-vous à Montréal / Everybody’s Coming To Montreal. Ils en profitent pour marquer un grand coup, dans l’espoir de raviver leur popularité déclinante: le sentier de neige a fondu, la télé en couleurs entre dans les foyers, il est temps de changer de look.

Adieu la teinture, au vestiaire les habits blancs. Mais il est trop tard, les Beatles de Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band et le Charlebois psychédélique à casque de soldat fleuri sonnent le glas des «vieux» groupes (1964, c’est déjà loin). Les Classels tenteront de se maintenir dans le circuit des cabarets pendant quelques années encore. Ils iront jusqu’à inclure dans leur (excellent) spectacle de 1970 au Théâtre des Variétés l’adaptation du Bad Moon Rising de Creedence Clearwater Revival, groupe de San Francisco alors en pleine gloire, mais Si j’étais millionnaire n’entre pas au palmarès et s’avère le symbole d’une fin annoncée.

Les Classels reviendront à la blancheur quand la vague rétro passera.

On ne change pas une «gimmick» gagnante, c’est la règle d’or des Denis S. Pantis, Tony Roman, Guy Cloutier et compagnie. Demandez au chanteur Gilles Girard: blanc un jour, blanc toujours.

Jukebox le film

CHANTEZ, DANSEZ, CRIEZ !

JUKEBOX arrive ce printemps… Suivez-nous sur Facebook et Instagram !

ABONNEZ-VOUS À
L’INFOLETTRE

/si-jetais-millionaire-des-classels/ 2020/08/12 22:17:46 fr_FR 54.160.19.155

DÉCOUVREZ NOS FILMS

Disponibles en ligne et sur DVD